La Chambre des rebelles : Vive la liberté!

Par Michel Joanny-Furtin

Qu’est-ce que la rébellion pour un musicien, un compositeur ? S’agit-il de passer les accords dans le tordeur, de bousculer par l’oreille les mélodies trop rassurantes, trop conventionnelles ?

Si l’œil accepte plus aisément les controverses, les divergences, les inhabitudes, qu’en est-il de l’oreille, cette fonction grégaire qui, comme l’odorat, remonte à l’origine des temps, quand les bruits et les sons nous avertissaient du danger ? Ce concert La Chambre des Rebelles a bousculé nos repères et démontré que la modernité, celle qui renouvelle les acquis et les conventions, est plus ancienne qu’on veut bien le croire…

Lors de ce concert le Trio Fibonacci nous a emmené dans une approche plus alternative de la musique classique où la rébellion consistait à marcher au rythme d’autres tambours, voire pas de tambours du tout, dans une expression libre de toute contrainte pour partager avec l’auditoire une expression émotivement forte.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes qui jouent des instruments de musique

Quatre démarches, quatre démarques

Les compositeurs choisis se sont tous démarqués chacun à leur manière. Charles Ives (1874-1954) tout d’abord qui laissa de côté la composition pour créer l’assurance-vie ! Le Piano Trio composé en 1911 illustrait bien la démarche originale et avant-gardiste de Ives, teintée de musique populaire. Inspirée par les théories musicales apprises dans l’enfance, cette œuvre pour le moins déroutante démontre bien son approche polytonale. Le Trio Fibonacci a su transmettre cette joyeuse cacophonie d’un concours de fanfares, une passion pour Charles Ives, bien traduite dans le sous-titre de la composition : « This scherzo is a joke ! ».

Les quatre mouvements du Trio en mi bémol majeur op.70, No 2 de Ludwig van Beethoven (1770-1827) illustrent bien le tempérament iconoclaste du géant de Bonn qui n’en faisait qu’à sa tête, peu docile aux « recommandations » de son mécène et son aristocratique entourage. Cela donne une composition joyeuse, dynamique, empreinte de moments de gravité et de profondeur, avec une expressivité parfois emportée, réactive, alternée de ravissants moments de douceur. Bref, j’adore ce compositeur pour cette fougue qui bouscule nos conventions émotives, et que le Trio Fibonacci nous a fort bien servi !

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

Deux bijoux de composition

La transcription d’Ilan Chouraki et du trio Fibonacci de la Porgy and Bess Suite pour trio de Georges Gershwin (1898-1937) s’est avérée une œuvre à part entière, différente de l’opéra éponyme, un petit bijou en soi.

La composition présentée par le Trio semblait plus s’inspirer de l’œuvre lyrique que d’en être une réduction, ce qui la rend très intéressante. Inspirées par le jazz, les torsions mélodiques et rythmiques amenaient une écoute nouvelle, moins théâtrale et plus musicale, de l’œuvre. Ainsi la fameuse berceuse Summertime devenait selon moi un long pleur nostalgique, très émouvant, sur la condition humaine.

Composé à la fin de sa vie, le Trio pour piano en ré mineur op. 11 de Fanny Mendelssohn (1805-1847) lançait des phrases musicales comme autant de réminiscences de souvenirs qui éveillaient d’autres émotions fortes, tour à tour passionnées et langoureuses. Quatre mouvements intenses et profonds, ponctués de douceur et d’un peu de rage parfois. Une œuvre riche, dans la pure veine romantique du XIXe siècle. La sœur de Félix a dû braver l’interdit paternel pour vivre son art, mais bien heureusement soutenue dans cette démarche par son mari, comme l’expliquait la violoniste Julie-Anne Derome. Une compositrice trop longtemps ignorée que le Trio Fibonacci invite à redécouvrir…

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.