La chambre des rebelles par Gabriel Prynn

Que t’inspire ce programme autour de compositeurs audacieux ?

Dans l’histoire de la musique il y a eu des musiciens doués qui maîtrisaient parfaitement leur art, mais qui avaient tendance à rester sur les sentiers battus, disons. Ces artistes méritent notre admiration, mais ce concert est dédié à ceux qui osaient aller à contre-courant, qui voulaient innover. Souvent ils ont dû surmonter des défis personnels pour y arriver. Souvent ils avaient aussi une grande pensée pour la postérité. Tout cela m’inspire énormément. Ce sera une magnifique façon de lancer la saison !

Quel compositeur « rebelle » te réjouis-tu de jouer ?

Je suis particulièrement excité par le trio de Fanny Mendelssohn. Je l’ai souvent entendu, et, dans mes cours, je mentionnais souvent sa relation significative avec son frère Félix, mais ce sera la première fois que je le joue en public.

Le classique cache-t-il de nombreux rebelles ?

Absolument ! Chaque génération a besoin de rebelles pour que les chosent avancent, dans les arts comme dans le monde. Certains musiciens sont devenus célèbres pendant leur vie en partie grâce à leur côté rebelle, comme Beethoven par exemple. Pour d’autres, comme Charles Ives, leur approche révolutionnaire a seulement été appréciée beaucoup plus tard.

As-tu eu des projets musicaux intéressants cet été ?

Cette année j’ai passé mon quatrième été au sein de l’équipe de l’Atlantic Music Festival dans le Maine. J’étais ravi d’accueillir Julie-Anne et Steven au festival et faire ensemble une première résidence du Trio Fibonacci de presque une semaine. Nous avons créé plusieurs œuvres là-bas, et présenté notre programme Bohemia (Dvorak, Smetana, Fibich) avec beaucoup de passion et d’énergie – malgré la canicule !

amf 2019
Le Trio Fibonacci à l’Atlantic Music Festival (Maine)

Des tournées de prévues ou d’autres invitations pour le Trio Fibonacci en plus de la saison régulière ?

Ce sera un honneur pour nous de lancer le 122e saison (rien de moins !) du Women’s Musical Club of Toronto le 3 octobre avec un programme fort éclectique : Maxime McKinley, Marie-Pierre Brasset, Arbos, Rachmaninov et Beethoven.

 

La chambre des rebelles le mardi 24 septembre 2019 à 19h30 à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.