Le beau chant des instruments

English version

« Tous à l’opéra ! » Voilà une interpellation très invitante et enthousiaste du Trio Fibonacci : entendre le Bel Canto romantique des instruments en mêlant Bellini, Donizetti, Mozart, Meyerbeer, Verdi, Weber ou Debussy et quelques « vocalises » plus wagnériennes…

Rappelons-nous qu’avant l’invention des enregistrements (le rouleau de cire puis le disque, la bande magnétique, le CD puis le DVD, et des systèmes de diffusions (radio, tv, internet, baladeur, iPod et cellulaire), la seule musique qu’on entendait était celle qu’on chantait ou qu’on jouait en « live », dans le vrai sens de « Vivant », directement du producteur au consommateur, pourrais-je dire.

Phonographe-Edison-Par-Norman-Bruderhofer
Cylindre phonographique en cire Edison 2 mn

Mais déplacer un orchestre et/ou une troupe pour interpréter un opéra n’était pas une mince affaire aussi bien en termes de logistique que de finances. Pour répéter et travailler leur partition vocale, les chanteurs et répétiteurs utilisaient des transcriptions de travail pour de petits ensembles (trio ou quatuors) faisant la part belle au piano et quelques cordes, parfois des vents.

Un répertoire complet

Ces transcriptions étaient très souvent écrites par les compositeurs eux-mêmes. Mais pas toujours : d’autres se sont spécialisés dans ce domaine comme, entre autres Renaud de Vilbac (1829-1884), compositeur et surtout organiste. Son instrument exigeait ces transcriptions ; il a ainsi réalisé plusieurs recueils d’airs d’opéra très connus, mais rarement joués pour les gens de son époque. « Un répertoire complet de transcriptions très connus, créé avant l’existence des enregistrements », explique Gabriel Prynn, le violoncelliste du Trio Fibonacci.

Dans le cadre du concert, « nous voulions explorer cette approche particulière de lecture et d’interprétation d’une musique à valeur vocale », poursuit-il. Grâce aux transcripteurs, la musique des grands ensembles a ainsi pu être diffusée plus largement par ces versions réduites d’orchestration. « Le trio fera chanter ses cordes en rassemblant les rares transcriptions de quelques perles opératiques du XIXe siècle », annonce le Trio Fibonacci. Pelléas et Mélisande, Norma, Die Zauberflöte, Les Huguenots, L’Elisir d’Amore, Der Freischütz, Il Trovatore, etc., sont ainsi et aussi au programme.

Suivre une respiration naturelle

Mais comment réduit-on tout un opéra, voix et orchestre compris, à trois instruments comme le piano de Steven Massicotte, le violon de Julie-Anne Derome et le violoncelle de Gabriel Prynn ? « Par le timbre des instruments… et beaucoup d’écoute préparatoire », sourit Gabriel. « Selon qu’ils s’approchent du registre vocal de l’interprète ou de l’émotion exprimée », résume-t-il. « Une transcription n’est pas une simple reproduction des syllabes chantées du livret. Il ne s’agit pas de reprendre la partition du chanteur ou celle de l’orchestre et de les rejouer par l’instrument. Il s’agit de suivre toutefois une respiration naturelle. Certaines transcriptions les précisent, ou indiquent alors l’expression musicale la plus proche de l’ambiance orchestrale… »

Des œuvres clés pour petits ensembles

Au fil du temps et du développement du répertoire, ces transcriptions sont devenues des œuvres clés pour les trios, les quatuors et autres petits ensembles à cordes et/ou à vents (violon, violoncelle, clarinette, basson, etc.).

D’ailleurs ce concert sera un trio de coups de cœur puisque chaque instrumentiste y jouera sa pièce préférée : « Pour moi, c’est le duo amoureux Liebesnacht dans Tristan und Isolde de Wagner », lance Gabriel Prynn. « Ça devrait être Don Giovanni pour Steven Massicotte », avance-t-il. « Mais pour Julie-Anne, j’hésite à choisir… », avoue-t-il. Nous en saurons plus le mardi 23 avril à la salle Bourgie du MBAM dès 19h30.

Michel Joanny-Furtin

« Tous à l’opéra ! » par le Trio Fibonacci : Réservez vos places sans tarder pour entendre des fleurons du répertoire lyrique.

Événement facebook

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.