La tradition du trio élégiaque

Par Julie-Anne Derome

Le terme élégiaque se rapporte à l’élégie, du mot grec elegeia « chant du mort » et désigne souvent une mélodie mélancolique. On retrouve cinq célèbres trios élégiaques dans le répertoire pour trio avec piano et ils sont tous d’origine russe. Un de Tchaikovsky, deux de Rachmaninov, un d’Arensky et un de Chostakovitch. De plus, ils ont tous en commun d’avoir été écrits rapidement, comme si le deuil associé aux œuvres avait déclenché chez les compositeurs une vive inspiration et une urgence à transcrire des sentiments douloureux en musiques puissantes.

Élégie, par William Bouguereau (1899).jpg
Élégie, par William Bouguereau (1899).

Tchaikovsky a écrit son trio entre décembre 1881 et janvier 1882. Il est sous-titré À la mémoire d’un grand artiste, faisant ainsi référence à Nikolai Rubinstein, son ami proche et mentor. Le trio élégiaque no 1 de Sergei Rachmaninov a été écrit en 4 jours, entre les 18 et 21 janvier 1892. Le trio élégiaque no 2 de Rachmaninov a été écrit en 1893, en deux mois. Bouleversé par la mort de Tchaikovsky le 23 octobre 1893, Rachmaninov a réagi en commençant l’œuvre à sa mémoire deux jours plus tard. Le trio no 1 d’Anton Arensky, écrit en 1894, est dédié à la mémoire du célèbre violoncelliste russe Karl Davydov et ami du compositeur. Le 11 février 1944, le musicologue Ivan Sollertinsky meurt. Chostakovich écrit à sa veuve que « Ivan Ivanovich était mon ami le plus proche et le plus cher… Vivre sans lui sera difficile, à la limite du tolérable. » Quoique que Sollertinsky est devenu le dédicataire officiel du Trio op. 67, c’est également au cours de ces mois que Chostakovich lit les nouvelles au sujet des camps de concentration Nazis. Donc, ce trio se veut une élégie plus générale pour la victimisation de l’humanité.

On lit souvent que Tchaikovsky a initié la tradition des trios élégiaques, mais on ne spécifie jamais que ce fait s’applique uniquement au répertoire de la musique russe, car en fait, le compositeur tchèque Bedřich Smetana a écrit un trio élégiaque en 1855. La source d’inspiration de son trio était une tragédie personnelle.

 

smetana_01
Bedřich Smetana

Bedřich Smetana
Bedřich Smetana est né en 1824. Il a écrit son trio avec piano à l’hiver de 1855, en moins de deux mois, alors qu’il n’avait que 31 ans. En 1849, à l’âge de 25 ans, son revenu modeste lui a permis de marier sa Katerina adorée. Ils ont vécu heureux et ont eu trois filles au cours de leurs premières années de vie commune. La plus vieille, Bedriska, née en 1851, a rapidement démontré des signes de talents exceptionnels. Sa mère raconte dans son journal personnel avoir amené la petite fille, alors âgée de quatre ans, à un concert en février 1855 au cours duquel Smetana a dirigé sa Symphonie du Triomphe.

 

« Ce concert, donné par son père, sera le premier et dernier de Bedriska. Avec quels bonheur et silence elle est restée assise tout au long du concert, en écoutant attentivement chaque note. »

Les Smetana avaient déjà perdu une fille par la tuberculose au cours de l’année précédente. Et cette fois-ci, huit mois après le concert, Bedriska meurt de la scarlatine en octobre 1855. Smetana écrit dans son journal : « Rien ne pourra remplacer Bedriska, ce petit ange que la mort nous a volé. » En réaction à la perte de  sa petite, il s’est lancé corps et âme dans sa musique, produisant à l’âge de 31 ans, la première œuvre qui allait révéler toute la puissance de ce compositeur, son trio en sol mineur.

Smetana a lui-même révélé l’inspiration de son trio dans une lettre :« La perte de ma fille aînée, cette enfant extraordinairement douée, m’a inspiré pour écrire le trio en sol mineur en 1855. Au cours de l’hiver de cette même année, en décembre, le trio a été créé à Prague, avec moi-même au piano, Königslöw au violon et Goltermann au violoncelle.

Un échec. Les critiques l’ont condamné d’un commun accord… Nous l’avons cependant rejoué pour Liszt l’année suivante, à ma résidence ; il s’est jeté à mon cou et a félicité mon épouse pour l’œuvre. ».

Le trio en sol mineur de Smetana sera au programme du concert Bohemia
Vendredi 20 avril, salle Bourgie, 19h30
Infos.

English version

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.