Un Noël en trio 1/3

Un Noël en trio 1/3 : Liszt

Par Gabriel Prynn, violoncelliste

English Version

Pour ce concert célébrant la saison de Noël, le Trio Fibonacci offre à son public montréalais une galaxie de transcriptions nouvelles et uniques !

Une transcription signifie l’action d’adapter une composition musicale pour d’autres instruments que ceux pour lesquels elle était destinée à l’origine. Il s’agit d’une pratique importante dans l’histoire de la musique. Dans certains cas, comme les versions pour piano à quatre mains des œuvres pour orchestre ou de musique de chambre, le but était surtout de promouvoir une œuvre précise, de la rendre accessible au public à une époque où la radio et les enregistrements n’existaient pas encore et les concerts professionnels se tenaient uniquement dans les grandes villes. C’était le cas pour Brahms, par exemple, qui insistait toujours pour que ses œuvres de musique de chambre soient publiées simultanément en version originale et en version pour piano à quatre mains. Les mélomanes pouvaient donc se réjouir de ses compositions en jouant ces transcriptions dans le confort de leurs propres salons.

Même au 20e siècle, le compositeur Pierre Boulez nous a expliqué qu’en 1945, juste après la Libération lorsqu’il étudiait au Conservatoire de Paris, les arrangements pour piano à quatre mains étaient le seul moyen de connaître les grandes œuvres de Stravinski.

L’autre intérêt de réaliser des transcriptions est de rendre hommage à une œuvre que l’on admire en lui donnant un nouveau souffle et de nouvelles couleurs. Elle peut aussi faire ressortir des aspects inattendus ou cachés. Les transcriptions de Liszt pour piano des symphonies de Beethoven et de Busoni des œuvres pour violon de Bach en sont de parfaits exemples.

Donc, quand nous sommes venus à réfléchir à ce que nous pourrions offrir d’original à notre cher public montréalais dans le cadre de notre concert de Noël cette année, nos pensées se sont naturellement tournées vers un certain nombre d’œuvres musicales brillantes et touchantes, à savoir les deux suites pour piano intitulées L’Arbre de Noël de Franz Liszt et du compositeur « post-Tchaïkovski » Vladimir Rebikov, ainsi que le Chant de Noël de Charles Ives.

Nous avons transcrit avec amour ces œuvres pour piano et cordes afin de créer ce qui sera sans doute un joyeux cadeau musical hors du commun pour nos auditeurs !

Liszt : L’Arbre de Noël

La suite L’Arbre de Noël occupa le compositeur et pianiste virtuose hongrois Franz Liszt (1811-1886) assez longtemps—il voulait spécialement la réussir pour l’offrir à sa petite-fille Daniela (la fille de Hans von Bülow et de Cosima) à laquelle la série est dédiée—et il en fit aussi un charmant arrangement pour piano à quatre mains, à partir duquel nous avons enrichi la partition pour produire cette nouvelle version pour trio à clavier, orné de nouveaux timbres et de nouvelles couleurs instrumentales.

La suite fut composée essentiellement entre 1874 et 1876, bien que Liszt ait continué à retoucher les pièces jusqu’à la date de leur publication. Les quatre premiers numéros portent l’indication « piano ou harmonium», et sont, de nos jours, inclus dans la musique d’orgue de Liszt.

L’ensemble est divisé en trois groupes de quatre pièces : des mélodies traditionnelles de Noël, Noël vu par un enfant et les souvenirs d’une personne d’âge mûr.

Michael Praetorius (1571–1621) est l’auteur de l’œuvre chorale dont est tiré le thème du premier mouvement, Psallite, ou du moins la section centrale—Liszt fournit une introduction, une sorte de marche cérémoniale et une coda sur un air de procession.

Ô sainte nuit ! est basé sur une ancienne chanson de Noël. Presque tout le monde connaît la mélodie Les Bergers à la crèche mais les délicats dactyles (rythme long-court-court) qui reviennent périodiquement dans la basse font de cette pièce l’une des plus délicieuses inspirations de Liszt. Sa transformation du Adeste fidelis en marche des rois mages lui permet d’introduire des prolongements dramatiques dans cette mélodie familière.

La cinquième pièce de la suite est l’un des rares scherzos composés par Liszt, plein d’humour, et méchamment difficile pour une pièce d’enfant ! Les effets de trilles dans le mouvement Carillon, évoquant des cloches, sont également étonnants, de même que la conclusion non résolue. Dans la septième pièce, un fragment mélodique très simple, sur un accompagnement perlé, fait comme en rêve plusieurs excursions dans d’étranges territoires harmoniques avant de s’endormir peu à peu. Le numéro huit comprend en fait deux anciennes chansons de Noël françaises, et constitue un autre petit scherzo, assez sophistiqué, qui nous conduit au monde des adultes des derniers morceaux de la suite.

Les cloches de la neuvième pièce invoquent un recueillement tranquille et, la dixième, intitulée Jadis, à la fois songeuse et passionnée, fait peut-être référence au souvenir nostalgique de la première rencontre entre Liszt et son amoureuse, la princesse polonaise de Sayn-Wittgenstein. Le onzième morceau, Hongrois, s’annonce comme une sorte d’autoportrait en forme de marche folklorique, dédié à l’ami de Liszt, le compositeur Kornél Ábrányi. Le douzième—une mazurka exubérante—serait possiblement un portrait de la princesse polonaise elle-même. Par contre, la gaîté extravertie de ce dernier numéro contredit tout ce qu’on a été amené à croire au sujet du caractère de la princesse, qui fumait le cigare, écrivait des tomes interminables sur d’obscurs problèmes liturgiques et ne dansait probablement jamais …

 

Un Noël en trio le mardi 6 décembre 2016 à 19h30 à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal

Un Noël en trio 2/3

Un Noël en trio 3/3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.