Made in Canada 3/3 Nouvelle création et couleurs d’Espagne

Made in Canada 3/3

Par Gabriel Prynn, violoncelliste

English Version

Une création longtemps attendue

Acclamé comme « un des compositeurs les plus excitants de sa génération, n’importe où » par la presse britannique lors d’un concert consacré à son œuvre par le Philharmonia Orchestra de Londres en 2014, Chris Paul Harman a composé pour le Trio Fibonacci pour la première fois en 2005. L’enregistrement par le Trio Fibonacci du premier trio de Harman sous étiquette Centredisques a été universellement admiré lors de sa sortie en 2010. C’est donc avec impatience que les amateurs de musique nouvelle attendent la création de son nouveau trio lors de ce concert !

Chris Paul Harman

L’histoire de cette œuvre remonte à l’été de 1998, quand nous avons fait la connaissance de Chris lors d’une visite ici à Montréal (il vivait dans sa ville natale de Toronto à l’époque). C’est à ce moment-là qu’il s’est procuré sa première copie des chorals harmonisés par Bach. Il se demandait par la suite s’il était possible de trouver une manière de composer une œuvre qui utiliserait l’intégralité des 371 chorals.

Aujourd’hui, presque 20 ans plus tard, il revient à cette idée, mais en se limitant à une soixantaine. Dans le but de se servir des mélodies des chorals de Bach, il a construit différents accords qui contiennent chacun toutes les notes d’une mélodie donnée ; une sorte de collage d’harmonies dont les mélodies de Bach servent de matière première au compositeur.

L’œuvre s’étale sur une série de miniatures, des moments musicaux isolés mais reliés par la présence de Bach, comme si son esprit planait sur les musiciens…

Couleurs d’Espagne

Lors de notre récente tournée européenne, Wonny, Julie-Anne et moi-même avons eu l’occasion de découvrir la musique d’un jeune compositeur passionnant de Madrid, Miguel Trillo-Figueroa.

Nous avons donc choisi de compléter ce programme éclaté par son trio Unrevealed Cube 4×4, une œuvre qui met en musique les possibilités presque infinies de couleurs et de combinaison proposées par le cube Rubik (en passant, le fameux casse-tête en forme de cube n’offre pas moins de 43 milliards de milliards de configurations possibles !).

Cube Rubik

Plus précisément, Miguel, dans le processus de composition de l’œuvre, a transposé un certain nombre de ses combinaisons à une matrice de hauteurs. Comme Miguel lui-même l’explique :

« Je n’ai pas appliqué toutes les possibilités proposées par cette matrice, cependant, ce qui laisse à l’auditeur une autre énigme à résoudre… »

 

Made in Canada le 19 mai 2016 à 19h30 à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, Montréal

1/3 La musique tzigane revisitée

2/3 Stèles d’Éric Champagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.