Une soirée chez les Schumann

Une soirée chez les Schumann
Par Gabriel Prynn, violoncelliste

Partie 1|3 : Johannes et les Schumann

Pour lancer la nouvelle saison 2015-2016 du Trio Fibonacci à la magnifique salle Bourgie, ornée de son ensemble de vitraux Tiffany, nous allons plonger dans l’univers captivant de trois personnages historiques principaux, unis par le génie de leur créativité, par une conscience aiguë du poids de l’histoire sur leurs épaules et sur leurs propres destins. Unis aussi  par l’amour. Je parle bien sûr de Robert Schumann, de Clara Schumann (née Wieck) et de Johannes Brahms.

bourgie

L’union entre Robert et Clara est de l’étoffe dont sont faites les légendes. Lisons la première lettre conservée de Robert à Clara, écrite le 11 janvier 1832 (Clara a 12 ans, Robert 22) :

Chère et vénérée Clara.

Je n’ai pas pu me retenir de sourire légèrement quand je lus, affiché dans la bidaskalia (journal culturel) : Variations de Herz, etc. exécutées par Mademoiselle Clara Wieck. Ah, excusez-moi, comment vous appellerai-je ? Mademoiselle ? Comment puis-je vous appeler ? – non, je ne vous appelle pas – on ne dit pas Monsieur Paganini, Monsieur Goethe. Je sais que vous avez un cerveau et que vous comprenez votre lunatique conteur d’histoires. Alors, chère Clara, je pense souvent à vous – pas comme un frère à une sœur, ni comme un ami à une amie, mais comme… un pèlerin à la Madone ! Pendant votre absence, je me suis promené en Arabie pour trouver des contes de fées qui pourraient vous plaire, six nouvelles histoires de sosies, cent et une charades, huit devinettes fort drôles, et de terribles et merveilleuses histoires de voleurs et celle du fantôme blanc, hou, hou, j’en tremble. Avez-vous composé ? Et quoi donc ? En rêve j’entends de la musique quelquefois : c’est vous qui composez. Le temps est resplendissant aujourd’hui. Comment trouvez-vous les pommes à Francfort ? Et comment se comportent les fa neuf fois barrés dans la Spring Variation de Chopin ? Voilà que je suis au bout de ma feuille de papier. Vous voyez, tout finit, sauf l’amitié de votre ardent admirateur.

Robert Schumann

Malgré les efforts du père de Clara, grand professeur de piano qui a élevé sa fille avec une main de fer et qui a même fait appel à la justice afin de tenter d’empêcher leur mariage, Robert et Clara se marieront huit ans plus tard.

Joseph Joachim, un des grands violonistes du 19e siècle et également compositeur, jouera un rôle essentiel dans l’histoire de Johannes et des Schumann, car c’était bien lui qui avait encouragé le jeune Brahms, âgé d’à peine 21 ans, à se présenter chez les Schumann.

Robert Schumann : compositeur universellement célébré à travers le monde dès ses frappants premiers opus pour le piano et fondateur de la plus importante revue dédiée à la promotion de la musique progressive, le Neue Zeitschrift für Musik.

Clara : elle n’avait que rarement joué du piano en public depuis son mariage en 1840, mais les triomphes de son adolescence étaient devenus presque légendaires.

Robert et Clara Schumann
Robert et Clara Schumann

Et  le jeune Johannes, était né dans un milieu médiocre. Son père, un musicien sans talent particulier, avait obligé son fils à travailler comme pianiste dans les tavernes infâmes du port de Hambourg. Cependant le talent du jeune musicien avait déjà suscité l’intérêt de Liszt, toujours à la recherche de nouveaux disciples.

Johannes Brahms
Johannes Brahms

C’est donc vers midi, le 30 septembre 1853, que Johannes se trouve devant la maison Schumann, son sac rempli de partitions, essayant de ne pas perdre son sang-froid. Il sonne à la porte. C’est la fille de Robert et Clara Schumann, Marie qui répond. « Papa et Maman ne sont pas là ».

Johannes hésite – il n’avait pas prévu de rester à Düsseldorf plus d’une journée.  – cependant  il est convenu qu’il reviendra le lendemain à 11 h. Donc, le jour suivant,  à l’heure prévue, Johannes se présente de nouveau à la maison Schumann. Cette fois-ci, c’est Robert qui répond, en peignoir et pantoufles. Des moments de gêne résultent de cette situation : Schumann en reste sans voix. (Il est peu extraverti, pour mémoire, sa tentative de suicide l’a conduit à l’asile, moins d’un an plus tard.) Le jeune Johannes est devenu muet devant le maître.

Or, ils savent instinctivement tous les deux que même si les mots leur manquent, la musique, elle, peut parler. Robert invite Johannes à jouer. Ce dernier s’assoit devant le piano et commence à jouer une œuvre qui devrait faire bonne impression au maître : sa sonate en do majeur.

Quand Johannes eut terminé de jouer, Robert lui dit simplement « Veuillez attendre un moment. Je dois appeler mon épouse. » Clara entre dans la pièce, le cœur de Brahms bat fort dans sa poitrine. « Alors, chère Clara » dit Robert, « tu entendras des musiques comme  tu n’en as jamais entendues auparavant. Maintenant, recommencez votre sonate jeune homme. »

Clara décrit ses premières impressions de Brahms dans son journal intime :

Voilà encore un homme qui vient comme s’il était envoyé par dieu ! Il nous a joué des sonates et des scherzos de sa propre plume, tous riches en fantaisie, en sentiments profonds et en maîtrise de la forme… C’est vraiment touchant de le regarder au piano, son jeune visage intéressant transfiguré par la musique, ses fines mains, qui surmontent facilement les plus grandes difficultés (ces choses sont très difficiles) et surtout ses œuvres merveilleuses… Un grand avenir lui est réservé, car quand il arrivera au moment d’écrire pour l’orchestre, là il aura trouvé le vrai instrument de son imagination.

La note dans le journal de Robert Schumann cette nuit est laconique, mais aussi signifiante :

Visite de Brahms (un génie).

Seconde partie de l’article à venir sous peu !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.